Reverse factoring ou dynamic discounting dans la gestion des paiements fournisseurs ?

Une gestion efficace des paiements fournisseurs est cruciale pour maintenir des relations solides. Le but étant d’assurer une chaîne d’approvisionnement fluide.
Deux méthodes se démarquent dans ce domaine : le reverse factoring et le dynamic discounting.

Le Reverse Factoring : une optimisation des délais de paiement

En français, on traduit le “reverse factoring” ou “supply chain finance” par le nom d’affacturage inversé. Il s’agit d’une technique de financement qui permet à une entreprise de payer ses fournisseurs plus tôt que prévu en utilisant les ressources financières d’une institution financière tierce. Les fournisseurs peuvent donc bénéficier de paiements anticipés tout en offrant à l’entreprise cliente des délais de paiement plus longs.

Les avantages du reverse factoring sont multiples :
– Amélioration de la relation entre l’entreprise et ses fournisseurs en offrant des conditions de paiement plus favorables.
– Permet aux fournisseurs d’être payés plus rapidement.
– Contribue à réduire les risques de liquidité pour les fournisseurs, en leur fournissant un accès rapide à des liquidités stables.

Pour en savoir plus sur le reverse factoring consultez notre fiche dédiée.

Dynamic Discounting : une flexibilité et une optimisation des flux de trésorerie

De son côté, le dynamic discounting, offre une approche flexible pour les paiements fournisseurs. Il permet aux entreprises de bénéficier de remises pour paiement anticipé. En effet, contrairement au reverse factoring, le dynamic discounting est financé par les fonds propres de l’entreprise plutôt que par un tiers.

Cette méthode permet aux entreprises de négocier des remises auprès de leurs fournisseurs en échange de paiements anticipés.

Ce système offre donc une grande flexibilité, car les entreprises peuvent choisir quand et comment utiliser cette option en fonction de leurs besoins en trésorerie. De plus, le dynamic discounting encourage une relation de collaboration avec les fournisseurs, car il offre des avantages mutuels en termes de flux de trésorerie.

En savoir plus sur le dynamic-discounting.

Comment choisir entre le Reverse factoring et le dynamic discounting ?

Tout d’abord, vous devez doit évaluer vos besoins en termes de gestion des fournisseurs et des flux de trésorerie. Vous devez également évaluer la capacité de votre entreprise à mettre en œuvre et à gérer efficacement chaque méthode.

Puis choisissez entre ces deux solutions en fonction de vos besoins :

– Si votre entreprise accorde une grande importance à la stabilité des relations fournisseurs et à la réduction des risques vous trouverez le reverse factoring plus adapté. Pour rappel : Le reverse factoring nécessite souvent la participation d’une institution financière.
– Si votre entreprise préfère privilégier la flexibilité et la gestion active de la trésorerie le dynamic discounting sera plus adapté.
A noter : le dynamic discounting peut être géré en interne par l’entreprise.

Ces deux méthodes contribuent donc à une gestion plus efficace des flux de trésorerie et à une chaîne d’approvisionnement plus fiable. 

Partagez l'article

Voir les autres articles TRESO2